Présences Electronique 2008 : Phill Niblock + Natalia Pschenitschnikova / Maja Ratkje / Michel Chion (FR)

EtherREAL:

(…)

La deuxième partie de soirée était consacrée à la Norvégienne Maja Ratkje. Tout le matériel a été installé pendant l’entracte avec deux tables recouvertes d’appareils et instruments allant du laptop à la boîte à musique en passant par un dictaphone et un théremin un peu en retrait. Mais l’instrument principal de Maja, c’est sa voix. Son set est une longue improvisation vocale, l’électronique étant un outil lui permettant d’appliquer des effets, de s’enregistrer, d’empiler les strates sonores. Difficile de décrire les sons produits car il s’agit plus de bruits que de voix. Quelques mots, ponctuellement, mais surtout des bruitages, des sons inhabituels, onomatopées, raclements de gorge, petits cris, tour à tour posés délicatement ou déballés dans un flux ininterrompu. L’empilage de bruitages enregistrés, retraités, apporte petit à petit une certaine densité et un accompagnement électroniques à ces élucubrations vocales. Dans une deuxième partie elle change de micro et se concentre plus particulièrement sur sa console de mixage. Passage plus tendu, sonorités plus dures, sans pour autant atteindre la limite qui la ferait véritablement basculer vers la noise. On en profitera pour noter une excellente utilisation en live de la spatialisation, coupant net une texture légèrement bruitiste pour laisser apparaître des voix, une mélodie, loin au fond de la salle. Elle terminera par un magnifique final sous forme de retour au calme, avec utilisation du théremin. Superbe concert qui, de part sa finesse, sa poésie, et sa spatialisation nous rapelle le travail réalisé l’an dernier par Scanner dans ce même festival.

Fabrice Allard

le 8/04/2008

This entry was posted in Solo concerts. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *